Faire un safari en Éthiopie : que faut-il savoir avant le départ ?

15 lectures Pas de commentaire

Faire un safari en Éthiopie, c’est bien plus qu’un voyage. C’est une aventure riche en expérience. Si vous rêvez d’observer les animaux sauvages dans leur habitat naturel, vous allez être servi en Éthiopie ! Ce pays possède en effet une richesse faunistique des plus impressionnantes qui ne se montre qu’aux voyageurs les plus curieux. Mais s’aventurer au cœur d’une nature sauvage, ça ne s’improvise pas ! Il faut un minimum d’organisation pour pouvoir en profiter au maximum. Vous trouverez ici toutes les informations nécessaires pour réussir et organiser votre safari en Éthiopie.

Les formalités d’entrée en Éthiopie : ce qu’il faut connaître

Si vous pensez partir en Éthiopie pour faire un safari, sachez qu’il existe un certain nombre de démarches administratives obligatoire pour pouvoir entrer sur le pays. Tout d’abord, vous devez disposer d’un passeport valide d’au moins 6 mois après la date de retour. Ce document doit aussi comporter au moins 3 pages vierges, dont 2 face à face.
Pour pouvoir entrer sur le territoire éthiopien, il vous faudra aussi présenter un visa. Le visa Tourisme (L) est obligatoire pour un séjour touristique. Celui-ci peut être délivré avant le départ auprès de l’ambassade éthiopienne ou via une agence spécialisée. Vous pouvez aussi faire votre demande une fois sur place, mais la procédure risque d’être longue. Le visa Tourisme (L) permet de rester jusqu’à 3 mois en Éthiopie, à compter de sa date de délivrance. Comptez en moyenne 54 € pour obtenir un visa en Éthiopie. Ce prix peut augmenter si vous passez par une agence spécialisée.

Safari en Éthiopie : quelle est la meilleure période pour observer les animaux ?

Bonne nouvelle pour les aventuriers ! L’Éthiopie bénéficie d’un climat tropical. Les températures y sont toujours agréables, aux alentours de 20 °C. Il est donc quasiment possible d’y voyager tout au long de l’année. Cependant, si vous n’aimez pas les fortes chaleurs, évitez de partir durant les mois d’été. De plus, les pluies peuvent être abondantes durant cette période, notamment d’avril à septembre, ce qui rend les déplacements plus difficile.
Si vous voulez que le climat soit de votre côté durant votre safari en Éthiopie, pensez à partir durant la saison sèche. Durant cette période, les animaux se rassemblent autour des rivières, donc plus faciles à repérer. Attention, si vous partez durant cette saison, attendez-vous à être confronté à des hordes de touristes. En effet, la saison sèche est la haute saison des safaris, donc une fréquentation plus importante dans les parcs et souvent des tarifs plus élevés. Il faut aussi s’attendre à des couleurs moins belles. La végétation est sèche et moins dense durant cette période.

Les plus beaux parcs pour faire un safari dans le pays

Ce n’est pas pour rien si l’Éthiopie se classe parmi les meilleures destinations pour faire du safari en Afrique. Ce pays dispose de quelques sites remarquables qui abritent une faune et une flore des plus impressionnantes. Parmi les parcs nationaux incontournables pour faire du safari en Éthiopie, on peut citer :
• Le parc national du Simien
S’étendant sur une superficie de près de 220 km², le parc national du Simien se trouve à quelques kilomètres de la capitale Addis Abeba. C’est dans ce parc que vous pouvez trouver l’un des plus hauts sommets du pays, le Ras Dashen. Cette montagne culmine à 4450 m d’altitude. Le chemin qui mène à Ras Dashen vous permet de découvrir des animaux sauvages, comme des ibex ou encore des colonies de babouins Gelada à la tignasse blonde.
• Le parc national d’Awash
Le parc national d’Awash se classe aussi parmi les plus grands parcs du pays avec sa superficie dépassant les 750 km². Ce parc héberge en ce moment près de 452 espèces d’animaux différents, pour ne citer que les oryx, les gazelles de Sömmering… En vous aventurant sur le célèbre volcan Fantalé, vous pouvez découvrir des koudous aux longues cornes, des antilopes oréotragues et des cobes de montagne. Les chutes du canyon d’Awash constituent aussi un terrain de jeu pour les

Dans : Voyages

A propos de l'auteur

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée